La perte auditive

 

Le bruit et la perte auditive
Klaxons, bourdonnement d’outils électriques, chaînes audio jouant à tue-tête... nous sommes entourés par le bruit. Malheureusement, nous nous rendons souvent compte trop tard de l’effet néfaste du bruit sur notre audition. Prenez quelques minutes pour lire l’information qui suit et voir comment protéger votre audition.

La mécanique de l’audition
Les sons sont captés par l’oreille externe et voyagent dans le conduit auditif pour atteindre l’oreille moyenne, où ils sont transformés en vibrations.

Ces vibrations sont transmises à la cochlée, dans l’oreille interne. La cochlée est un organe en forme de colimaçon qui est rempli de liquide et qui contient des milliers de minuscules cellules ciliées.

Lorsque les vibrations traversent la cochlée, le liquide fait plier les cellules ciliées. Sous l’effet de ce mouvement, des influx nerveux se transmettent du nerf auditif (ou nerf vestibulocochléaire) au cerveau, qui interprète les sons.

L’exposition constante au bruit intense peut endommager les cellules ciliées de la cochlée, ce qui entraîne une perte auditive de perception (ou surdité de perception). Or, les cellules ciliées endommagées ne peuvent être remplacées. Heureusement, plus de 90 pour cent des personnes qui présentent une perte d’audition peuvent pallier le problème avec des aides auditives.
Intensité des bruits courants (en décibels) :

  • 30 dB : murmure
  • 50 dB : pluie, bureau tranquille, réfrigérateur
  • 60 dB : lave-vaisselle, conversation
  • 70 dB : circulation routière, aspirateur, restaurant
  • 80 dB : réveille-matin, métro, bruit d’usine
  • 90 dB : rasoir électrique, tondeuse à gazon
  • 100 dB : benne à ordures, tronçonneuse, chaîne audio réglée au-delà du volume médian
  • 110 dB : spectacle rock, scie à chaîne
  • 120 dB : décollage d’un jet, boîte de nuit, tonnerre
  • 140 dB : coup de feu
  • 180 dB : plateforme de lancement d’une fusée

Les types de perte auditive
Pour bien comprendre ce qu’est une perte auditive, il faut avoir des notions de base de la mécanique de l’audition.

L’oreille externe agit comme une soucoupe qui capte les ondes sonores. Ces ondes traversent le conduit auditif et font vibrer le tympan. Dans l’oreille moyenne, trois osselets (les plus petits os du corps) transmettent les vibrations à la cochlée (remplie de liquide), dans l’oreille interne. Il se crée des ondulations dans le liquide, qui font plier les cellules ciliées de la cochlée. Ce mouvement est à son tour converti en impulsions électriques qui sont acheminées par le nerf auditif jusqu’au cerveau, où elles sont transformées en information significative.

L’audition résulte donc d’un processus complexe, sujet à diverses déficiences. Les types de pertes auditives les plus courants sont décrits ci-dessous.

La perte auditive de perception, le type de perte le plus fréquent, se produit lorsque les terminaisons nerveuses situées dans l’oreille interne ne transmettent pas les sons adéquatement; cela est souvent dû à l’altération des cellules ciliées de la cochlée. Une telle altération peut avoir diverses causes : le bruit ou la dégénérescence normale des cellules (presbyacousie) qui accompagne le vieillissement. Il n’existe aucun traitement médical pour la perte auditive de perception; cependant, on peut généralement améliorer l'état de la situation au moyen d’aides auditives.

La perte auditive de transmission se produit lorsque le son n'est pas transmis adéquatement à l’oreille interne à cause d’un quelconque problème « mécanique ». Ce type de perte auditive résulte souvent de lésions ou d’un blocage dans l’oreille moyenne. Dans la plupart des cas, les problèmes de transmission peuvent se traiter médicalement.


 
       
       
       
  Téléphone: 450-657-1000
496 rue Notre-Dame Repentigny, Québec J6A 2T8